<-
Apache > Serveur HTTP > Documentation > Version 2.5 > Recettes / Tutoriels

Comment chiffrer votre trafic

Langues Disponibles:  en  |  es  |  fr 

Voici un tutoriel qui vous apprendra à configurer Apache httpd de façon à ce qu'il chiffre les transferts de données entre votre serveur et ses visiteurs. Votre site va alors utiliser des liens en https: à la place des liens en http: et, si la configuration a été correctement effectuée, la vie privée des clients qui visitent votre site sera mieux protégée.

Ce tutoriel a été conçu pour les utilisateurs qui ne sont pas familiarisés avec SSL/TLS, les algorythmes de chiffrement et tout le bavardage technique associé (nous plaisantons, car c'est un domaine d'action sérieux avec des experts sérieux et de réels problèmes à résoudre ; mais il est vu comme un bavardage technique par quiconque n'est pas familiarisé avec lui). En fait, les administrateurs s'entendent dire que leur serveur en http: n'est plus assez sécurisé. Il y a tous ces espions et ces mauvais sujets qui nous écoutent. Même certaines sociétés tout à fait légitimes insèrent des données dans leurs pages web et revendent les profils de leurs visiteurs.

Avec ce guide, vous devriez être en mesure de migrer les liens fournis par votre serveur depuis http: vers https: sans qu'il vous soit nécessaire au préalable de devenir un expert SSL. Il se peut tout de même que vous soyez fasciné par tous ces concepts de chiffrement au point de vouloir les étudier en profondeur et ainsi devenir un véritable expert. Mais même sans aller jusque là, vous pourrez tout de même configurer votre serveur web de manière raisonnablement sécurisée et employer le temps que vous aurez économisé pour accomplir d'autres choses utiles pour l'humanité.

Vous allez vous faire une idée du rôle que jouent ces objets mystérieux que l'on nomme "certificats" et "clés privées" et de la manière dont ils sont utilisés pour faire en sorte que les visiteurs soient sûrs de se connecter au bon serveur. On ne vous dira pas comment ils fonctionnent, mais seulement comment les utiliser ; ils pourront être vus comme des passeports.

Voir aussi

top

Une brève introduction sur les certificats, ou passeports Internet

Le protocole TLS (anciennement SSL) permet aux clients et serveurs de communiquer entre eux sans que le trafic soit compréhensible, même s'il est intercepté. C'est le protocole qu'utilise votre serveur lorsque vous ouvrez un lien en https:.

Outre le fait d'avoir une conversation en privé, votre navigateur doit aussi être sûr qu'il s'adresse au bon serveur, et non à quelqu'un d'autre qui se ferait passer pour ce dernier. Ce processus qui intervient après le chiffrement constitue l'autre partie du protocole TLS.

Pour pouvoir être authentifié, votre serveur a besoin tout d'abord d'une implémentation logicielle du protocole TLS, dans notre cas le module mod_ssl, mais aussi d'un moyen de prouver son identité sur Internet. C'est là qu'intervient la notion de certificat. En fait, tous les serveurs possèdent le même module mod_ssl et peuvent de ce fait procéder au chiffrement des échanges, mais votre certificat qui est unique n'appartient qu'à vous, et il vous permet de prouver que vous êtes bien vous-même.

Un certificat est l'équivalent digital d'un passeport. Il se compose de deux parties : un cachet d'authenticité apposé par les fournisseurs du passeport, et l'équivalent de vos empreintes digitales : ce que l'on nomme une clé privée dans le jargon du chiffrement.

Lorsque vous configurez votre serveur Apache httpd pour les liens en https:, vous devez spécifier le certificat et la clé privée. Si vous ne divulguez la clé à personne, vous seul(e) serez en mesure de prouver aux visiteurs que le certificat vous appartient bien. De cette façon, un navigateur qui se connecte à nouveau à votre serveur pourra s'assurer qu'il s'agit bien du même serveur que celui auquel il s'est connecté la fois précédente.

Mais comment sait-il qu'il s'adresse au bon serveur la première fois qu'il communique avec lui ? C'est ici qu'intervient le cachet digital d'authenticité du fournisseur du certificat. Ce cachet est fourni par un tiers qui utilise pour cela sa propre clé privée. Cette personne possède aussi un certificat, autrement dit son propre passeport. Le navigateur peut s'assurer que ce passeport utilise la même clé que celle qui a été utilisée pour cacheter le passeport de votre serveur. Maintenant, au lieu de s'assurer que votre passeport est correct, il doit s'assurer de l'authenticité du passeport de la personne qui certifie que votre passeport est correct.

Et ce passeport possède aussi un cachet digital d'authenticité fourni par une autre personne qui possède elle-même une clé privée et un certificat. Le navigateur n'a alors besoin que de s'assurer que ce dernier soit correct pour faire confiance à celui qui certifie que celui de votre serveur est correct. Ce jeu de confiance/pas confiance peut ainsi se poursuivre sur plusieurs niveaux (en général moins de 5).

A la fin, le navigateur va se trouver face à un passeport authentifié par sa propre clé. C'est le certificat d'une certaine Gloria Gaynor qui dit "I am what I am !". Le navigateur pourra alors faire confiance ou non à cette Gloria. De son choix découlera la confiance qu'il accordera à votre serveur. C'est aussi simple que cela.

Il est aisé de vérifier l'authencité de Gloria Gaynor sur Internet : votre navigateur (ou votre système d'exploitation) est fourni avec une liste de passeports de confiance préinstallée. S'il se trouve ainsi face à un passeport de Gloria, soit ce dernier fait partie de cette liste et on peut donc lui faire confiance, soit ce n'est pas le cas et on ne doit donc pas lui faire confiance.

Tout ce processus d'authentification ne fonctionne que si personne ne divulgue ses clés privées. En effet, quiconque parvient à copier une telle clé sera en mesure de violer l'identité de son propriétaire. Et si ce dernier était habilité à cacheter les passeports, l'intrus pourra alors faire de même, et tous les passeports qu'il aura cachetés passeront pour 100% valides et impossibles à distinguer des vrais.

Ce modèle d'authentification fonctionne donc, mais il a ses limites. C'est pourquoi les éditeurs de navigateurs s'attachent tant à maintenir des listes valides de passeports "Gloria Gaynor" et menacent d'en expulser quiconque ne prend pas suffisamment soin de ses clés.

top

Acheter un certificat

Vous pouvez effectivement en acheter un. De nombreuses sociétés vendent des passeports Internet en tant que service. Dans cette liste de chez Mozilla, vous trouverez toutes les sociétés auxquelles le navigateur Firefox fait confiance. Choisissez-en une et visitez son site web. Elle vous indiquera alors les tarifs, et comment leur prouver que vous êtes bien qui vous prétendez être de façon à ce qu'elle puisse cacheter votre passeport en toute confiance.

Elles possèdent toutes leur propre méthode qui dépend aussi du type de passeport que vous demandez, mais elle consiste le plus souvent en quelques clicks dans une interface web. Vous recevrez alors un email auquel vous devrez répondre ou effectuer une autre action. Enfin vous serez informé(e) sur la manière de procéder pour générer votre propre clé privée et vous recevrez alors un passeport cacheté qui lui correspondra.

Il vous restera alors à placer la clé dans un fichier et le certificat dans un autre. Vous devrez alors placer ces fichiers sur votre serveur (tout en vous assurant que seuls les utilisateurs de confiance puissent lire la clé), et renseigner en conséquence votre configuration httpd. Tout ceci est décrit en détails dans le tutoriel SSL.

top

Obtenir gratuitement un certificat

Certaines sociétés fournissent gratuitement des certificats pour serveurs web. Le pionnier en la matière est Let's Encrypt, un service de l'Internet Security Research Group (ISRG) et une organisation à but non lucratif ayant pour but d'"enfoncer les barrières financières, technologiques et éducatives afin de sécuriser les communications sur Internet".

Elles n'offrent pas seulement des certificats gratuits, elles ont aussi développé une interface que votre serveur httpd peut utiliser pour en obtenir un. C'est ici que mod_md entre en scène.

(il vous reste maintenant à étudier la manière de configurer mod_md et les serveurs virtuels ...)

Langues Disponibles:  en  |  es  |  fr 

top

Commentaires

Notice:
This is not a Q&A section. Comments placed here should be pointed towards suggestions on improving the documentation or server, and may be removed again by our moderators if they are either implemented or considered invalid/off-topic. Questions on how to manage the Apache HTTP Server should be directed at either our IRC channel, #httpd, on Freenode, or sent to our mailing lists.